(mise en page) Faire une mise en page irréprochable

Exemple de la première page de mon livre, qui est un prologue.

 

Vous avez fièrement apposé le mot « Fin » sur la dernière page de votre chef d’œuvre. Bravo, le plus long a été fait. Vous pensiez avoir terminé ? Que nenni ! Cela ne fait que commencer. Avez-vous pensé à la mise en page de votre texte ? C’est ce sur quoi nous allons travailler aujourd’hui.

Commençons donc par le commencement.

Le corps du texte

Le maître mot de la mise en page, c’est l’homogénéité. Il n’est pas question d’avoir une mise en page désordonnée. Ce qui signifie faire des choix :

* Quelle police de caractère ?

* Quelle interligne ?

* Avec ou sans retrait en début de paragraphe ?

 

Voici quelques idées. Vous avez à disposition pour un exemple une page en haut à gauche. Cliquez dessus pour voir le détail.

 

* On choisit une police qui ne fatigue pas les yeux (par exemple, Garamond  ou le classique time New roman) ainsi qu’une taille facile à lire (11 ou 12, faites des essais)

 

* Le titre du chapitre est tout à vous en termes d'imagination : tout est possible, à condition d'être homogène, c'est-à-dire de faire la même chose pour chaque chapitre. Voici des pistes. Il est en général centré. On peut y mettre une police particulière si on veut faire des effets (voir exemple) ou se contenter de mettre un simple chiffre romain. On peut aussi ne rien mettre.

* On peut mettre un retrait à chaque paragraphe (0,5 cm suffisent), mais ce n’est pas obligatoire. Cela permet une lecture plus aisée.

* L’interligne (l’espace entre les lignes) doit être régulier ; un interligne simple est très correct.

 

La mise en page est identique dans le cas d'un livre ou d'un e-book. Seule changera la pagination, ce qui fera l'objet de l'article suivant.

 

Il y a bien sûr plusieurs manières de présenter son livre en fonction du thème, du style de livre, de l’image que l’on souhaite donner de son roman. Je vous invite à feuilleter divers livres qui ressemblent au vôtre pour déterminer ce que vous voulez. Ensuite, ce n’est que de la manipulation du traitement de texte. Si vous avez des questions précises, je vous invite à me laisser vos commentaires, j’y répondrai du mieux que je pourrai dans de prochains articles.

 

Vous trouverez sur la droite de la page des onglets se référant aux autres étapes de mise en page du livre, notamment la pagination (liens verts)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Collins (lundi, 16 septembre 2013 20:09)

    Dans votre texte (exemple), j'ai remarqué qu'après vos points de suspension, vous n'aviez pas mis de majuscule... Est-ce normal ?
    Vu dans wiképédia :
    Les points de suspension ont la même signification grammaticale que les points si l'on s'arrête après eux, et sont donc suivis d'une majuscule. Mais il est également possible de reprendre immédiatement son propos, par exemple si les points exprimaient seulement une hésitation. Dans ce cas, ils jouent un rôle équivalent au point-virgule, et donc la reprise de phrase qui suit se fait sans majuscule (sauf s'ils sont suivis d'un mot qui par lui-même prend une majuscule — d'ailleurs dans ce dernier cas il est impossible de savoir si les points de suspension jouent le rôle de fin de phrase ou non).

  • #2

    Agnès (lundi, 16 septembre 2013 21:15)

    Bonsoir :-)

    Vous avez vous-même répondu à la question avec la définition de Wikipédia. Dans mon exemple, il y a non pas hésitation, mais énumération... et reprise de la phrase. Ici, les suspensions permettent au lecteur d'imaginer d'autres situations où sa mère lui courait après pendant qu'elle essayait de terminer son livre. Les suspensions ici auraient pu être tout simplement une virgule.

    C'est juste une question de style, de rythme. Après des suspensions, on met une majuscule quand on commence une nouvelle phrase. Ai-je répondu à votre question ?

  • #3

    Armonia (jeudi, 11 avril 2019 15:24)

    Bonjour,
    J'ai suivi vos conseils pour une pagination pro et ils sont très pertinents.
    Un seul petit problème. Quand j'insère un saut de section cela décale souvent le dernier mot de la page d'avant. Si c'est une fin de paragraphe avec un retrait ce n'est pas grave car invisible mais si c'est au milieu d'un paragraphe, alors cela devient visible.
    Autre problème qui ne concerne pas la pagination mais auquel je ne trouve pas de solutions et j'en ai essayé des trucs....
    Lorsque deux pages sont en vis-à-vis, les deux paragraphes des bas de pages ne sont pas alignés. C'est assez disgracieux et comme j'aime la perfection, cela me gêne. J'ai essayé de supprimer les "orphelins" mais cela ne me satisfait pas non plus car le décalage est toujours présent. Avez-vous une astuce pour résoudre ce problème ?
    Merci de tout cœur et bravo pour votre blog
    Armonia

  • #4

    Agnès (jeudi, 11 avril 2019 17:53)

    Bonjour Armonia,
    Ravie de vous retrouver :-) et merci pour votre message.
    Alors oui, pour le petit décalage, ça je n'ai jamais compris pourquoi, mais je l'ai constaté aussi et je ne sais pas d'où ça vient. Il suffit de retirer ce blanc qui s'insère avec la touche "effacer" (ou "retour", c'est la même). C'est juste une petite manip à faire, et ça ne crée pas d'autre problème. C'est ce que je fais de mon côté. Word a encore quelques mystères pour moi aussi.
    Pour votre autre souci, c'est une question qu'on me pose souvent. Je me l'étais moi-même posée lors de mes premiers essais de mises en page. Et je réponds : regardez les livres des éditeurs (genre Albin Michel, Robert Laffont, enfin ce qui vous semblera être une référence), vous verrez que ce n'est pas égalisé en bas. Pour la bonne raison qu'on ne peut pas. Pourquoi ? Pour que ce soit égalisé, il faudrait qu'il y ait exactement le même nombre de lignes sur chaque page, ce qui n'est pas le cas par exemple si vous faites des espaces entre les paragraphes, même minimes. Un livre, finalement, ce n'est pas aussi millimétré qu'une règle, on dira que les pages "vivent" au rythme des mots choisis, des phrases, qui feront que vous allez avoir un petit décalage d'une page à l'autre. Je donne plus d'importance à éviter le mot orphelin en fin de paragraphe, et je m'amuse parfois à tenter de terminer mes pages par un point, sans que ce soit une véritable exigence.
    Je suis désolée de ne pouvoir apporter de solution à votre requête...
    Au plaisir
    Agnès