(auto-édition) Fixer son prix

Dessin satirique de Francois Maret
Dessin satirique de Francois Maret

L'un des avantages, quand on gère son livre de A à Z (ou presque, n'est-ce pas, puisqu’on ne l’imprime pas soi-même), c’est la liberté de fixer son prix.

 

Bien sûr, il y a un juste milieu. On ne peut pas demander un prix trop élevé, ce qui ferait fuir les lecteurs, et on ne peut pas non plus mettre un prix trop bas, parce que l’impression du précieux ouvrage a un coût. 

 

On peut aussi décider de ne pas mettre de marge du tout, histoire de diffuser plus facilement, mais cela signifie que, ne gagnant pas de sous, vous prendrez à votre charge tous les frais liés à la promotion. Car oui, pour faire connaître son livre, il peut être utile d’investir un peu (dans des cartes de visite, des flyers, etc., nous en reparlerons).

 

Il n’y a que dans la version numérique qu’on peut faire de la gratuité, et encore, pas forcément sur toutes les plateformes. Par exemple, sur Kindle d’Amazon, on peut faire 5 jours de téléchargement gratuit par périodes de 90 jours. Histoire de booster un peu les ventes. Sinon, en ce qui concerne le numérique, on peut toujours proposer le prix le plus bas possible (moins de 1 euro).

 

Mais le livre papier, lui, il est fait de… papier, et a donc besoin d’être imprimé. Vous allez donc sur un site comme TBE ou Lulu (voir un précédent article) pour faire une estimation. Vous choisissez la taille du livre, vous mettez le nombre de pages, si c’est en couleurs ou noir et blanc (on ne compte pas la couverture, qui pourra être en couleur sans supplément de prix) et on vous indiquera exactement le prix du livre.  A ce prix, vous ajouterez une petite marge pour vous. Quelle marge ?

 

Le prix psychologique

 

Quand vous prenez un livre en librairie, vous observer le livre, sa taille et vous le soupesez. Ensuite, vous évaluez si le prix correspond à ce que vous avez entre les mains. C’est-à-dire que pour un gros livre, vous accepterez plus facilement de mettre un prix élevé que pour un petit livre.

 

On peut résumer ainsi le « prix psychologique » d’un livre, c’est-à-dire le prix qu’un lecteur sera prêt à payer au maximum pour un livre en fonction de son type et de son nombre de pages :

 

Type de livre

Nombre de pages

« psychologique »

Prix de base

« psychologique »

 

Roman 200 15
Biographie 150 16
Vie pratique 150 14
Essai 250 20
Business 250 22
Jeunesse 250 12
Ouvrages techniques 400 24
BD (classique) 60 15
BD (manga) 150 13

 

Sources : Vendre son livre sur Internet, de Serge Boisse

 

 

De l'usage d'une "bonne" marge

 

Il est évident que plus j’achèterai de livres en quantité, plus j’aurai de réductions. Par exemple, en achetant 10 exemplaires de votre livre sur une plateforme d’impression à la demande (de type The Book Édition ou Lulu.com), le prix d’achat sera autrement plus élevé qu’en commandant 100 exemplaires chez un imprimeur. Calculez la marge que vous voulez en tenant compte de :

- vos frais de publicité (flyers, affiches, cartes de visite, bijoux, par exemple) ;

- les 30 % environ que va vous demander un libraire pour que vous fassiez une dédicace chez lui ;

- le fait que vous puissiez parfois décider d’offrir les frais de port dans le cadre d’une offre promotionnelle ;

- ce que vous voulez qu'il vous reste dans la poche...

Pour être passée par l'impression à la demande puis par un imprimeur, je peux admettre qu'en passant par un imprimeur et en commandant une certaine quantité d'exemplaires (à partir d'une centaine), la marge devient très intéressante...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Pierre Bougie (dimanche, 21 juillet 2013 14:54)

    En passant par CreateSpace.com (une filiale du géant Amazon) j'ai commandé deux exemplaires de mon roman "L'Affaire Delma" à titre d'épreuves, avant de lancer leur disponibilité sur Amazon, etc.
    Mon roman a 444 pages (assez semblable au vôtre, côté format). J'ai payé chaque exemplaire 6,19$ CA - soit environ 4,55 Euros, selon le site de conversion de la Banque du Canada, en date d'aujourd'hui. Évidemment qu'il y a les frais d'expédition qui viennent s'ajouter. Néanmoins, cela vous ferait une économie assez appréciable de passer par CreateSpace.com!!! (près de 75% moins cher, par rapport à votre prix de base!) Le hic, c'est que c'est encore une fois un site anglophone...

    Voilà donc pourquoi je veux lancer le site www.autoeditiongratuite.org le plus rapidement possible...

  • #2

    Agnès Rabotin (dimanche, 21 juillet 2013 22:22)

    Ah oui, Pierre, effectivement, le prix de revient de vos livres est bien moins cher que le mien !!! Je vais regarder ça de près...

  • #3

    Yves (vendredi, 13 mai 2016 15:24)

    2,10 euros de marge, c'est rien ! Surtout pour un livre auto-édité. Comme l'indique Pierre, votre prix d'achat est nettement trop élevé. Comme disait mon prof' d'éco, la marge se fait toujours à l'achat.

  • #4

    Agnès (vendredi, 13 mai 2016 15:30)

    bonjour Yves et merci pour votre commentaire.

    Je n'ai pas mis à jour depuis, ce serait bien que je le fasse. Je commande maintenant par 100 livres chez un imprimeur (Copymédia) et le livre me revient à moins de 8 €. J'ai donc pu me permettre de baisser le prix de mon tarif à 18 €, ce qui me laisse une bonne marge :-)

Apprenons à être notre propre éditeur

Bienvenue sur Je me publie, journal consacré à l’auto-publication sous toutes ses formes.

 

Je m’appelle Agnès Rabotin. En mars 2012, je publiai mon premier roman en version numérique Kindle sur Amazon. En juillet, la version papier voyait le jour. 

 

Correctrice-relectrice de métier depuis plus de

20 ans, auteure auto-publiée, je vous propose des articles qui vont vous permettre de mettre en page votre propre ouvrage dans le domaine de l’auto-édition pour qu’ensemble, pas à pas, nous progressions jusqu’à faire connaître nos écrits au grand public.

 

MISE EN PAGE

LIEN UTILES

(Ces titres sont donnés à titre indicatif pour leur sérieux, je n'ai de partenariat avec aucun)

MES DERNIERS OUVRAGES CORRIGÉS