(typographie) L'espace insécable


Qu’est-ce que c’est ? Une espace insécable (he oui, en typographie, c’est girl power pour l’espace) est une espace, donc, qu’on ne peut pas couper. C’est la définition littérale. C’est une sorte de « signe invisible » qui permet de ne pas se retrouver avec une phrase qui se termine en fin de ligne et son point d’exclamation en début de ligne suivante, par exemple. 

De la même manière, comme vous savez qu’on ne sépare pas un nombre écrit en chiffres du mot auquel il se rapporte (vous le savez, hein ?!), ce signe invisible permet de les retrouver toujours sur la même ligne. C’est aussi bon pour les heures, les noms d’unités ou de monnaie, etc. Ce signe, qui est par définition invisible, peut être matérialisé dans votre traitement de texte « Word » si vous cliquez sur l'onglet ci-joint à droite. Le signe de l'espace insécable ressemblera à ça : « ° » Vous noterez que l'espace sera un peu plus fine que quand vous appuyez sur la barre espace.

Je vous mets des exemples pour vous montrer où on met une espace insécable (l’espace insécable sera matérialisée par un « _ » pour que ce soit bien clair) :


500_spectateurs

63,5_kilomètres

63,5_km

37,2_degrés Celsius

37,2_ºC

9,99_dollars 

9,99_$

Le 25e_anniversaire
La Ve_République
Le XIXe_siècle

numéro_53

nº_53

page_32

p._32

livre_1er

chapitre_V

article_17

l’an_2000

10_heures_15

10_h_15

lundi_15_mars_2015

63_500_000_habitants

Le nombre pi est égal environ à 3,141_592

2_323_pages ou 2323 pages

1_000_ans ou 1000 ans

La page_523

L’an_2000

Le billet numéro_150672

8,5_pour_cent

8,5_p._100

8,5_% 


Si vous utilisez un autre traitement de texte que Word, il vous faut vérifier que vous pouvez voir la présence d’espaces insécables. Dans tous les cas, il y a bien une astuce ! Et même deux ! Des raccourcis qui vous permettent de mettre une espace insécable n’importe où sur n’importe quel logiciel de traitement de texte. Et ces codes secrets, c’est « alt » + 0160 ou bien « Maj » + « ctrl » +

« espace ». Voilà, vous n’avez plus d’excuse...


Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Bernard Morin (dimanche, 07 juin 2015 04:29)

    Précision : il existe deux types d'insécables. Celle qui donne un blanc de la valeur moyenne des espaces de la ligne, et donc variable, et l'insécable fine, qui génère un blanc étroit (une « fine »), de valeur constante.
    La seconde (l'insécable fine) est obligatoire avant le point d'exclamation, le point d'interrogation et le point-virgule. Elle est également préférable après les tirets (– ou —) dans les dialogues, car sa valeur fixe permet d'éviter le désastreux effet d'escalier qui se produit quand les répliques occupent plus d'une ligne.
    La première insécable (égale au blanc moyen de la ligne) s'impose avec les guillemets dits « chevrons » (les guillemets dits “anglais” étant collés au mot qu'ils encadrent) et avant et après le deux-points (:). C'est également cette insécable variable que j'utilise dans tous les autres cas, dont l'article d'Agnès donne une liste.
    (Je reconnais toutefois que si la ligne est très « blanche » je préférerai séparer par une insécable fine les tranches de trois chiffres dans les nombres.)
    Sur Word, je ne sais faire avec mon Mac que les insécables fines, ce qui m'oblige à avoir avec les guillemets et les deux-points des espaces typographiquement incorrects. Mais sur XPress, pas de problème : l'insécable « variable » s'obtient en faisant CTRL + espace, la fine en tapant pomme + CAP + espace.

  • #2

    Bernard Morin (dimanche, 07 juin 2015 04:32)

    J'ajoute que ce site génère automatiquement une date qui comporte une erreur : le 0 devant le quantième du mois quand il est inférieur à 10 (07 juin aujourd'hui, aujourd'hui, alors que nous sommes le 7 juin).

  • #3

    Agnès (dimanche, 07 juin 2015 10:28)

    Bonjour Bernard et merci pour ces précisions.

    Vous avez parfaitement raison. Si je n'ai pas expliqué ces nuances, c'est parce que comme vous le signalez, sous Word, il n'existe qu'une seule forme d'espace insécable. Beaucoup d'autoédités utilisent Word, comme moi, et j'ai pu me rendre compte qu'un certain nombre, peut-être même une grande majorité des auteurs (Word étant un logiciel payant), utilisaient OpenOffice, qui n'est pas mieux que Word en la matière.

    Les gens qui utilisent XPress se référeront à vos précieuses indications.

    Pour la date, nous pourrions le signaler à Jimdo, peut-être en tiendront-ils compte... comme pour les apostrophe et les guillemets droits qui me hérissent le poil. Pour les avoir corrects dans mes articles, je suis obligée d'écrire sous Word avant et de copier-coller. Mais je ne crois pas que sur ce site, qui propose cette version gratuite, on puisse être trop exigeant.

    Bien à vous.

Apprenons à être notre propre éditeur

Bienvenue sur Je me publie, journal consacré à l’auto-publication sous toutes ses formes.

 

Je m’appelle Agnès Rabotin. En mars 2012, je publiai mon premier roman en version numérique Kindle sur Amazon. En juillet, la version papier voyait le jour. 

 

Correctrice-relectrice de métier depuis plus de

20 ans, auteure auto-publiée, je vous propose des articles qui vont vous permettre de mettre en page votre propre ouvrage dans le domaine de l’auto-édition pour qu’ensemble, pas à pas, nous progressions jusqu’à faire connaître nos écrits au grand public.

 

MISE EN PAGE

LIEN UTILES

(Ces titres sont donnés à titre indicatif pour leur sérieux, je n'ai de partenariat avec aucun)

MES DERNIERS OUVRAGES CORRIGÉS